Comment réparer sa lamelleuse ?

comment reparer votre appareil

Comment réparer sa lamelleuse ?

10 septembre 2021 Non classé 0

La fraiseuse à rainurer a été inventée vers 1955 en Europe dans l’intention d’aider les ébénistes utilisant des panneaux de particules, du MDF et du contreplaqué à réaliser des joints plus solides et plus précis avec ces matériaux. On a rapidement découvert que la rainureuse pouvait également être utilisée pour les bois naturels. Aujourd’hui, tout-reparer.fr vous propose son guide Comment réparer sa lamelleuse ?

Conseils de sécurité pour l’utilisation d’une rainureuse

En général, les lamelleuses sont des outils électriques sûrs, mais cela peut inspirer une fausse confiance. Lorsque vous vous sentirez plus à l’aise avec l’outil, vous aurez peut-être l’impression de pouvoir tenir la pièce d’une main pendant que vous coupez les rainures de l’autre. Il est préférable d’éviter cette tentation, car le rebord avant de la planche pourrait se soulever et vous risqueriez de vous heurter la main avec la lamelleuse en marche. Au lieu de cela, fixez vos pièces à votre établi pour obtenir une base stable.

Avant de commencer à découper des rainures pour les rainures, assurez-vous qu’il n’y a pas de clous, de nœuds ou d’autres obstacles à l’endroit où vous allez découper. Dans la plupart des cas, la lame coupera simplement à travers ces obstructions, en émoussant un peu la lame. Cependant, il est possible que la lamelleuse envoie un morceau de l’obstacle avec une vitesse suffisante pour vous blesser.

Les lamelleuses peuvent produire beaucoup de poussière. Bien qu’un système de dépoussiérage puisse aider à réduire la quantité de sciure que vous devez traiter, il ne peut pas tout enlever. Veillez à porter un masque pour éviter de respirer la poussière en suspension dans l’air et des lunettes de sécurité pour éviter qu’elle n’entre en contact avec vos yeux. Cet équipement de sécurité est particulièrement important lorsque vous travaillez avec du contreplaqué et du MDF. Les colles et les produits chimiques utilisés dans leur fabrication peuvent être particulièrement irritants pour vos poumons et vos yeux.

  • Fixez votre pièce de travail à votre établi pour éviter de vous heurter la main avec la lamelleuse.
  • Assurez-vous que votre pièce est exempte d’obstructions telles que des clous ou des nœuds avant de découper des rainures pour lamelles.
  • Porter des lunettes de sécurité et un masque pour se protéger de la sciure de bois.

Nous vous recommandons l’utilisation de la lamelleuse Makita : https://lamelleuse.net/lamelleuse-makita-pj-7000-j/ !

Comment réparer soi-même une lamelleuse ?

Penser à l’avance est payant lorsque vous assemblez des pièces avec des lamelles. En positionnant correctement vos rainures, vous obtiendrez des joints parfaitement ajustés à chaque fois. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas le meilleur conseil pour toutes les applications de lamelles : Faites des coupes d’essai sur des pièces de rebut avant de couper la vraie pièce.

Erreur n° 1 : Fentes de rainurage exposées

Couper à travers la face de l’extrémité biseautée d’une pièce, comme le montre la diapositive précédente, provoque des dommages presque impossibles à réparer. Cette gaffe se produit lorsque vous découpez une fente pour une grosse lamelle au milieu du biseau dans un matériau de 3⁄4 « d’épaisseur.

Solution : Évitez cette erreur en coupant la fente plus près du coin intérieur de l’extrémité biseautée. Pour ce faire, réglez le guide de votre menuiserie pour rapprocher la fente du coin intérieur. Cela vous permet d’utiliser une lamelle n° 20 sans couper la face. (Vous devez toujours utiliser la plus grande lamelle possible pour une tenue maximale).

Erreur n° 2 : les surfaces de contact ne sont pas alignées

Si les rainures des lamelles que vous avez découpées ne correspondent pas parfaitement, les surfaces de la pièce ne seront pas alignées.

Solution : Premièrement, référez vos coupes à la même surface de la pièce (la face supérieure). Ensuite, n’utilisez pas la base et le guide de votre menuiserie pour vous aligner lors de la découpe des rainures ; les deux risquent de ne pas être en contact parallèle et de produire des rainures inégales. Au lieu de cela, référencez vos coupes soit avec la base reposant sur la table ou la surface de travail, comme illustré, soit avec le guide reposant sur la face de la pièce.

Erreur n° 3 : Fentes tordues ou non carrées

Le couple de démarrage d’une menuiserie peut la faire vaciller lorsqu’elle est mise sous tension. Les rainures qui en résultent peuvent ne pas être carrées.

Solution : N’effectuez jamais de coupes de champ (à l’intérieur d’une pièce) à main levée. Au lieu de cela, fixez une butée sur votre pièce juste sur la ligne du bas de la planche d’accouplement et utilisez-la comme point de référence pour l’assembleuse, comme illustré. Pour contrer l’embardée, démarrez le moteur, puis alignez la dégauchisseuse avec la marque avant de plonger pour effectuer la coupe.

Erreur n° 4 : lamelles exposées

Il est facile d’oublier où vous avez positionné les rainures dans une pièce collée sur chant. Cela peut conduire à les couper lors de l’usinage d’un profil, comme illustré.

Solution : Tout simplement, planifiez à l’avance. Si vous savez que vous allez usiner les bords et les extrémités d’un panneau, veillez à placer les lamelles suffisamment loin des bords et des extrémités pour qu’elles ne soient pas exposées.

Erreur n° 5 : les dépressions de la ligne de colle

Même si les assemblages en lamellé-collé sont suffisamment solides pour se détacher après quelques heures, raboter ou poncer ces pièces immédiatement peut entraîner des dépressions sur les lamelles. Pourquoi ? La colle autour de la lamelle fait légèrement gonfler le bois. L’usinage de ces « bosses » temporaires donne lieu à des dépressions peu profondes une fois que la colle a complètement séché, comme illustré.

Solution : Laissez vos pièces collées sécher pendant 24 heures avant de les usiner. Les bosses auront alors retrouvé leur taille normale.

L’assemblage en lamelle est l’une des nombreuses façons d’assembler deux pièces de bois. Elles sont simples, rapides et permettent un certain degré d’imprécision. Les assemblages à rainure offrent un joint solide qui conviendra parfaitement à de nombreux scénarios. Cependant, ce ne sont pas des solutions parfaites pour toutes les situations. Les assemblages en lamelle n’offrent pas la beauté ou la force des autres assemblages. S’il n’est pas réalisé correctement, il peut présenter une variété de problèmes tout aussi difficiles à résoudre que d’autres méthodes d’assemblage. L’assemblage en lamelle a des origines modestes en Suisse, mais il reste pertinent aujourd’hui, plus de 70 ans après sa création. Lorsque vous travaillez avec un joint, il est important d’évaluer vos besoins et vos priorités avant de commencer à travailler. Dans certains cas, le rainurage sera la meilleure solution, dans d’autres non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *